France Info – « On a perdu notre efficacité » : des inspecteurs de la répression des fraudes racontent leur désarroi après l’affaire Lactalis

« Il y a une malédiction au bureau. » Au téléphone, l’inspecteur de la répression des fraudes est très sérieux : « En arrivant le matin, quand on dit ce que l’on va faire dans la journée, on est toujours happés par des urgences, par des dossiers en retard, et on n’arrive jamais à faire ce qui était prévu. » L’anecdote illustre bien le désarroi dans lequel se trouvent certains agents de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF), pointée du doigt dans l’affaire du lait contaminé à la salmonelle. Trois d’entre eux racontent leur rude quotidien à franceinfo et détaillent leurs procédures de contrôle.

A la fin du mois de décembre, la DGCCRF a lancé des enquêtes dans plus de 2 000 magasins pour s’assurer du retrait des lots de lait infantile Lactalis. Les résultats sont tombés le 11 janvier : 30 supermarchés, 44 pharmacies, deux crèches, 12 hôpitaux et trois grossistes ont été contrôlés, avec des produits interdits encore présents sur les rayons.

 

Lire l’article complet…

Suivez-nous et partagez nos actualités :