Communiqué de presse – Audition au sénat – réactions suite aux révélations d’hier

La commission des affaires économique conjointement à la commission des affaires sociales du Sénat auditionneront le 21 février à 10h30,  le Président de l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles avec d’autres associations de consommateurs dans le cadre de l’Affaire Lactalis.
Quentin GUILLEMAIN y parlera des victimes de cette affaire et du rôle qu’ont eu les parents dans la découverte de failles dans l’ensemble du système pour assurer la sécurité sanitaire des produits infantiles. Il y rappellera également, selon lui,  les responsabilités des uns et des autres dans ce scandale et la nécessité de faire en sorte que cela ne puisse plus se reproduire.
« Lactalis a délibérément voulu minimiser ses responsabilités dans cette affaire. L’Etat a fait de même souhaitant protéger un « fleuron » de l’industrie agroalimentaire francaise. Ce faisant, c’est toute l’image d’une filière qui en pâtit ! Tous les acteurs ont une responsabilité immense dans cette affaire : démontrer que la sécurité sanitaire ne sera plus défaillante dans notre pays ! »
Maitre Jade Dousselin, Avocate pénaliste au barreau de Paris et avocate de l’association des victimes du lait contaminé a très vivement réagi aux nouvelles révélations hier sur l’éventuelle pression mise en oeuvre par Lactalis sur les laboratoires dans le cadre des autocontrôles :
« C’est un coup de tonnerre ! Ces révélations s’ajoutent à toutes celles intervenues ces dernières et semaines et qui, appréciées globalement, sont effrayantes ! Cette affaire, ce n’est pas seulement comme nous pouvions l’imaginer au départ, celle de responsabilités individuelles et de défaillances ponctuelles. C’est celle d’un système entier, organisé à chaque maillon et structuré pour que jamais nous ne sachions. Nous sommes passés de ce que nous pensions être une défaillance des acteurs de la chaîne à une organisation opaque et voulue au service d’un géant coupable. »

« Ces éléments, la Justice doit s’en emparer et une information judiciaire doit être immédiatement ouverte à l’encontre du géant Lactalis, de la grande distribution, et des laboratoires. L’état doit également se saisir de la question et envisager d’urgence une profonde remise en cause.  » ajoute t’elle.

Suivez-nous et partagez nos actualités :