Communiqué de presse – Résumé de la conférence de presse- Association des familles victimes rencontre les trois Ministères

Vendredi 26 Janvier au matin, l’Association des Familles Victimes du Lait Contaminé aux Salmonelles a rencontré les représentants de trois Ministères  concernés par l’Affaire Lactalis (Santé Publique France, ANSES, Direction générale de la Santé, Direction générale de l’alimentation, DGCCRF). C’était tout d’abord l’occasion de poser quelques questions essentielles :
  • Comment se fait-il qu’on ne sache toujours pas d’où vient la bactérie qui a infecté nos enfants?
  • Quelles actions ont elles été réalisées en 2005 pour éviter la situation que nous vivons en 2017?
  • Quels sont les produits véritablement contaminés ? Quand l’État publiera t’il une liste complète et agrégée des produits retirés ?
  • D’autres produits fabriqués sur le site de Craon pourraient-il être contaminés (notamment la poudre de lait « Président » 26% dont la fabrication serait réalisée à Craon comme pourrait le laisser croire le document ci joint) ?

L’Association a également informé les ministères avoir connaissance de dix cas supplémentaires de bébés malades diagnostiqués porteurs de la salmonellose et non recensés par Santé Publique France. La DGS et Santé Publique France se sont dit prêts à en prendre connaissance. Ils ont également indiqué vouloir suivre les enfants recensés par les autorités.

Les familles ont rappelé l’importance d’une information claire et précise à leur attention et que l’Etat avait failli en la matière.

Enfin des le 29 janvier, une procédure sera proposée aux parents souhaitant déposer plainte à travers le site de l’association (http://www.victimeslactalis.fr).

Profitant de cette rencontre, l’AFVLCS à transmis aux Ministères la pétition demandant de la transparence sur la production des laits infantiles. Rappelons que cette pétition,  (change.org/laitcontamine) a été signée à ce jour par plus de 105.000 personnes. « Nous nous battons pour la génération future et leur garantir une sécurité alimentaire » a précisé Ségolène Novant, Vice Présidente de l’association.

Enfin, lors de la conférence de presse, la même journée à 15:00, il a été rappelé par Monsieur Quentin Guillemain, la volonté de rencontrer la Direction de Lactalis, afin d’entendre les excuses et explications du groupe. A ce jour, aucune réponse n’a été apportée à cette demande. « S’agit il d’un mépris de la part de la société pour les familles victimes? » questionne Quentin Guillemain.

Maitre Jade Dousselin, avocate de l’association a pu indiquer que 10 nouvelles plaintes seraient déposées dès la semaine prochaine à l’encontre de Lactalis. Certaines seront également déposées à l’encontre des enseignes Leclerc et Auchan pour mise en danger de la vie d’autrui. « Les familles que je représente estiment aujourd’hui que si il y a responsabilité pénale de Lactalis, elles considèrent également que la défaillance est globale. De la production à la distribution du lait incriminé, toutes les responsabilités doivent être établies par la Justice ».

 

Suivez-nous et partagez nos actualités :