Face à la cacophonie, l’association des victimes demande à être reçue par les Ministres concernés

Suite aux nouvelles révélations de ces dernières semaines concernant la contamination aux salmonelles de l’usine Lactalis de Craon, et à la contestation par Lactalis de ces nouveaux éléments, la Direction générale de la santé, auteure du document indique ce soir que ce compte rendu comportait une erreur d’interprétation des propos tenus en séance infirmant ainsi le contenu de son propre document communiqués aux familles.

 
M. Dehaumont (DGAL du Ministère de l’agriculture) affirmait pourtant, sous serment, lors de la commission d’enquête parlementaire, le 10 avril 2018 :
« (…) Lorsque des prélèvements ont été effectués dans l’usine, nous avons retrouvé des prélèvements positifs en tour n° 1 et un prélèvement positif en tour n° 2 – y compris sur produit. La direction départementale de la protection des populations (DDPP) a ensuite réclamé, fin janvier, l’ensemble des autocontrôles au laboratoire et à l’entreprise, et a croisé les données. C’est donc début février que nous avons eu l’information sur l’ensemble des salmonelles trouvées pendant près de dix ans sur le site. En huit ans, dix sérotypes ont été identifiés, plus deux non identifiés, à soixante-deux reprises sur la tour n° 1 ; sur la tour n° 2, quatre résultats positifs ont été relevés en 2016 et 2017. « 

Le doute que créé la situation n’est pas admissible.
 
L’association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) demande à ce que des explications claires puissent leur être apportées. 
La mascarade doit cesser.
La réécriture des faits et cette remise en cause permanente de propos précédemment tenus et de documents communiqués aux familles doit être stoppée.
Nous attendons que l’Etat joue enfin son rôle de protection des consommateurs et des victimes en tant que garant de la sécurité sanitaire du pays.
Quant aux victimes et aux consommateurs, ils doivent être informés clairement et en toute transparence afin de pouvoir juger du risque éventuel.
Qui devons nous croire quand même les documents réalisés par l’Etat et opposable juridiquement sont contestés par Lactalis et que les autorités affirment ensuite s’être trompés dans la rédaction de ces documents ?
Que sont devenus les produits retirés et/ou rappelés ? Ont ils été détruits ou revendus ? Ont ils été utilisés pour l’alimentation animale ?
Que sont devenus les produits pour adulte fabriqués dans la même usine et pourquoi n’ont ils eux, pas faits l’objet d’un retrait rappel ?
Pourquoi l’usine a t’elle réouverte sur la seule base de l’analyse de la cause de la contamination réalisée par Lactalis alors même que celle ci s’est avérée erronée ?
De nombreuses questions restent sans réponses.
 
L’association demande officiellement à être une nouvelle fois reçue par les trois Ministres concernés par cette affaire et demande au gouvernement de faire la lumière sur ce qui a pu être mis en oeuvre depuis cette crise afin de s’assurer de la sécurité sanitaire des produits commercialisés, en particulier par le groupe Lactalis.
 
Le Gouvernement doit enfin jouer son rôle et mettre fin à ce scandale qui n’a que trop duré, près d’un an après le début de cette crise.
Suivez-nous et partagez nos actualités :