Le JDD – Lactalis : Quentin Guillemain, un héraut pour les familles

Le nombre de plaintes en justice se multiplie sous l’égide de l’association de défense des victimes présidée par Quentin Guillemain.

 

Ne lui parlez pas de son engagement à l’Unef ou au PS, qu’il l’a quitté voilà cinq ans : la simple mention de ce passé a le don de l’énerver. « Ils étaient où, mes prétendus réseaux politiques? Pendant un mois, pas un élu n’a bougé! », s’agace Quentin Guillemain. Bombardé président de l’Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS), le trentenaire binoclard au physique de poids plume s’est imposé comme le visage de la fronde contre Lactalis. Omniprésent sur Twitter, ce chef de cabinet au Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous) y dévoile les modalités de son combat tout comme son goût pour l’Ukraine ou son amitié pour Sibeth Ndiaye, la communicante d’Emmanuel Macron. Il l’a connue à l’Unef et la définit ainsi : « Une seconde maman pour moi. » Sans lui, l’affaire aurait-elle pris une telle ampleur? « Ce n’est pas un combat personnel, précise-t‑il au JDD, mais celui des familles. » Cinq cent cinquante l’ont déjà rejoint à l’association. « Ma fille Linette n’a pas été malade mais je lui ai donné du lait potentiellement contaminé », explique-t‑il.

 

Lire l’article complet…

Suivez-nous et partagez nos actualités :