La republique du Centre – Lactalis : le porte-parole des victimes du lait contaminé livre aussi son combat à Orléans

Quentin Guillemain, président de l’association des familles des victimes du lait contaminé aux salmonelles, s’est rendu à Orléans pour rencontrer Richard Ramos, député du Loiret et vice-président de la commission d’enquête parlementaire. Ils mènent un même combat pour que la vérité soit faite.

Quentin Guillemain, président de l’association des familles des victimes du lait contaminé aux salmonelles, s’est rendu le 30 mars à Orléans pour rencontrer Richard Ramos, député du Loiret et vice-président de la commission d’enquête parlementaire sur le scandale du lait contaminé.

Il se rend ainsi volontiers en province pour rencontrer la presse, estimant que cette affaire doit être connue en proximité : « Il y a un enjeu, une pression à mettre « . Les deux hommes se reverront le 5 avril, cette fois à l’Assemblée nationale, car le premier sera auditionné dans le cadre de cette commission d’enquête.

Quentin Guillemain a créé son association au lendemain des révélations concernant le scandale du lait contaminé aux salmonelles, en décembre 2017.

L’association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles n’est pas faite pour durer. « Le jour où le combat s’arrête, l’association s’arrêtera », assure Quentin Guillemain. Une association innovante car entièrement issue du Net : « On est une petite dizaine d’actifs mais on a 700 adhérents qui filent un coup de main : un papa a fait le site internet, un autre s’occupe de la newslater… On n’est pas dans un engagement politique mais ponctuel créé par les réseaux sociaux. On n’est que deux ou trois à s’être vus ! On fonctionne par mail. C’est ce qui fait que l’association vit. On n’est pas une association parisienne. Tout le monde est concerné et agit en fonction de ses moyens ».
Site Internet : victimeslactalis.fr.
Contact : victimeslactalis@gmail.com

Le scandale qui le touchait de près, sa fille Linette allergique au lait de vache (aujourd’hui âgé de 6 mois et demi) ayant bu, pendant trois mois, un lait sur ordonnance contaminé aux salmonelles. A aucun moment, son pharmacien ne lui a signalé le danger. Voilà pourquoi il a décidé de mener le combat.

Quentin Guillemain se bat aujourd’hui pour que les responsabilités dans ce scandale soient établies, aussi bien au niveau de Lactalis, producteur du lait en poudre dans son usine de Craon (avec des salmonelles présentes dans l’entreprise depuis… 2005), qui manque toujours de « transparence », mais aussi l’Etat qui a « failli sur les contrôles et sur l’information auprès du public », ainsi que les professionnels de la distribution « qui ont laissé en rayon les produits contaminés ».

Quentin Guillemain mène un combat pour que la vérité sorte. Toute la vérité. Aussi réclame-t-il que le dossier soit transmis au plus vite à un juge d’instruction, seul gage de « réelle indépendance » vis-à-vis de l’Etat à ses yeux.

Richard Ramos, le député du Loiret, se dit, lui, prêt à témoigner aux côtés de l’association sur le culte du secret de l’entreprise Lactalis si un procès a lieu un jour.

Anne-Marie Coursimault


L’article et la video ici

Suivez-nous et partagez nos actualités :