Lactalis : déjà 200 plaintes déposées !

200 plaintes ont déjà été déposées par les familles victimes…

Plus de 200 plaintes déposées par des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles dans le cadre de l’affaire Lactalis sont désormais recensées par le pôle santé de publique du Parquet de Paris après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le Procureur de la République, le 22 décembre dernier.

Un chiffre qui devrait encore augmenté, a précisé l’avocate des victimes, Me Jade DOUSSELIN.

Les familles restent toujours dans l’attente de la nomination d’un Juge d’Instruction dans cette affaire, plus de 5 mois après l’ouverture de l’enquête préliminaire.

La nomination de ce magistrat permettrait aux familles victimes un accès aux éléments du dossier, d’en être acteurs et garantirait une indépendance de l’enquête alors même que la responsabilité de l’État est également mise en cause.

 

… et plus de 60 amendements pour une évolution de la législation suite à l’affaire Lactalis seront examinés à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi issu des États Généraux de l’Alimentation #AgriMarathon.

 

De même, alors que se poursuivent les auditions de la Commission d’enquête parlementaire, l’association des familles victimes du lait contaminé (AFVLCS) a proposé aux députés plusieurs amendements au projet de loi issu des États généraux de l’alimentation examiné cette semaine à l’Assemblée nationale, permettant ainsi d’insérer un vrai chapitre sur les questions de sécurité alimentaire et de retraits rappels de produits.

A la suite de ces propositions et dans cette même dynamique, ce sont plus de 60 amendements qui ont été déposés par des parlementaires de tout bords politiques afin de faire évoluer la législation sur ces points cruciaux pour que cela ne puisse pas se reproduire.

« Nous attendons que ce texte pour une alimentation saine et durable puisse évoluer afin de contenir de véritables garde fous permettant ainsi d’éviter un nouveau scandale de cet ampleur et de protéger nos enfants dans l’avenir.

Nous espérons qu les parlementaires et le Gouvernement nous entendront pour enfin se résoudre à attaquer le problème par la racine.

Les enjeux de sécurité alimentaire sont absents du texte actuellement  présenté aux parlementaires alors que nous avons vécu ces derniers mois une série noire de scandales plus graves les uns que les autres : Lactalis, Fipronil, etc.

Il est urgent d’en faire un point incontournable des débats sur l’alimentation. »  affirme Quentin GUILLEMAIN, Président de l’AFVLCS.

Suivez-nous et partagez nos actualités :