URGENT – Affaire LACTALIS – Les familles de victimes attendent d’être entendues !

L’association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) apprends que les conclusions de la commission d’enquête parlementaire seront rendues publiques demain lors d’une conférence de presse de la commission en présence du Président de l’Assemblée nationale.

C’est avec impatience que les familles attendent ces conclusions permettant de tirer les conséquences de l’Affaire Lactalis pour faire en sorte qu’une telle affaire ne puisse plus se reproduire.
L’AFVLCS sera attentive aux propositions des députés à l’heure où, plus de six mois après les premiers retraits de produits, très peu de choses ont pu être faites. Les familles victimes seront également vigilantes quant à leur application concrète.
Ces auditions auront eu le mérite de donner de nombreuses informations quant au déroulement de la crise : crèches et certains distributeurs non informés officiellement de procédures de retraits rappels, pas de contrôles des autorités sur de possibles contaminations bactériologiques de produits infantiles depuis 2005, etc.
Rappelons qu’au fil des auditions et de l’examen du projet de loi qui faisait suite aux Etats généraux de l’Alimentation, l’AFVLCS avait fait de nombreuses propositions qui nous paraissaient être indispensables pour tirer toutes les conséquences de cette affaire :
pour la transparence des autocontrôles des entreprises productrices de produits infantiles et des contrôles de l’Etat permettant au consommateurs de connaitre la fiabilité des produits qu’il achète pour ses enfants (une pétition lancée par l’association a recueillie plus de 110.000
pour des contrôles bactériologiques renforcés des produits destinés à des publics fragiles tels que les laits infantiles
pour une chaine de commandement renforcée lors d’une crise sanitaire telle que l’affaire lactalis avec un chef de file unique, seul interlocuteur des victimes
pour une information complète fiable et transparente des consommateurs lors d’un retrait de produit sur un site internet unique par l’Institut National de la consommation qui nous semble être l’acteur le mieux placé pour cela
pour que les laits et produits infantiles 1er âge et ceux destinés aux enfants avec des pathologies particulières puissent être classés comme médicaments ou à minima produits de santé afin qu’ils ne puissent être délivrés que par les pharmacies afin de faciliter leur retrait/rappel en cas de problèmes.
pour des sanctions applicables et appliquées aux fabricants, transformateurs, laboratoires de contrôles, distributeurs et revendeurs en cas de non respect de la règlementation européenne en vigueur en matière d’alerte sur les produits pouvant constituer un danger pour la santé ou en cas de non application des retraits/rappels de produits
pour une traçabilité complète des produits infantiles du producteur aux consommateurs permettant l’effectivité de mesures de retraits rappels de produits et le suivi de leur éventuelle destruction.
Les familles de victimes espèrent que ces propositions seront largement reprises dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire et qu’un juge d’instruction puisse être nommé le plus rapidement possible dans le cadre de la procédure de justice en cours.
Enfin, l’AFVLCS renouvelle son indignation suite à l’autorisation donnée par la préfecture de Mayenne pour la réouverture de l’usine Lactalis de Craon e t demande son arrêt immédiat et un moratoire sur la reprise de la production tant que les causes de la contamination n’auront pas pu être clairement identifiées.
L’association des familles de victimes du Lait Contaminé aux salmonelles  rappelle sa demande de rendez vous au Préfet de Mayenne et plus largement aux autorités compétentes (Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en particulier) pour  recevoir les familles de victimes dans la transparence afin de faire la preuve que l’ensemble des mesures mises en oeuvre par l’entreprise sous le contrôle de l’Etat élimine les craintes qu’elle peuvent légitimement avoir.
Suivez-nous et partagez nos actualités :