Le Parisien – Emmanuel Besnier, l’homme au cœur du scandale

Difficile de rester discret lorsqu’on est convoqué à Bercy. Et pourtant, Emmanuel Besnier, le très mystérieux patron de Lactalis, premier groupe laitier et fromager au monde (Lactel, Bridel, Salakis, Président, Roquefort Société…), a une nouvelle fois réussi à éviter caméras et photographes. A la tête du groupe familial Lactalis depuis dix-huit ans, la onzième fortune française (avec 8 Mds€, selon « Challenges ») est le seul patron de cette envergure dont il n’existe quasiment aucune photo.

Agé de 47 ans, l’homme d’affaires, a hérité à 29 ans des rênes du groupe familial après la mort brutale de son père en 1999. En 2011, il hisse le groupe au premier rang européen en rachetant son rival italien Parmalat. Depuis, il cultive une discrétion à toute épreuve… Ou presque. A l’issue d’une trentaine de minutes d’un tête-à-tête de travail formel, le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, a pris un malin plaisir hier à préciser que « le président de Lactalis communiquera publiquement sur les causes de la contamination ». A son corps défendant, Emmanuel Besnier se retrouvera donc en première ligne. En attendant, le groupe aux 17 Mds€ de chiffre d’affaires annuel s’engage à reprendre tous les laits et céréales infantiles de ses marques Milumel et Picot fabriqués à Craon (Mayenne), « quelle que soit leur date de fabrication », a souligné le ministre et non plus seulement les boîtes sorties d’usine depuis la mi-février.

 

Lire l’article complet…

Suivez-nous et partagez nos actualités :