Communiqué de presse – Lactalis – Reprise précipitée de l’activité : la trahison d’un Etat sous influence

Ce mardi 18 septembre, l’association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles apprend  que les autorités ont donné leur accord à la vente des produits infantiles produits dans l’usine de Craon.

L’association par la voix de son Président, Quentin GUILLEMAIN évoque « une trahison » et la précipitation des services de l’Etat alors que des échanges avaient eu lieu avec la préfecture de Mayenne dans le but d’une rencontre entre l’association et le Préfet fixée le 25 septembre prochain à Laval. « A aucun moment, l’autorisation des autorités pour une reprise de la vente des produits infantiles n’a été évoquée. » assure M. GUILLEMAIN.

L’association exhorte l’Etat a assumer toutes ses responsabilités et à se porter garant de la sécurité alimentaire de ces produits alors même que les conditions de la reprise d’activité n’ont pas été communiquées.

Quand tous les experts indiquent que l’ensemble de la chaine de production devrait être démontée pièce par pièce pour s’assurer de la non contamination de celle ci, comment l’Etat peut il donner son blanc-sein alors que tout indique que cela n’a pas été le cas ?  interroge l’association.

« La transparence pour les victimes tant vantée par les Ministres reste incantatoire. L’opacité est de mise sur cette affaire et seul le lobby Lactalis et ses soutiens semble pouvoir influencer les décisions prises par l’Etat pour continuer comme avant en toute impunité. Neuf mois apres le début de cette affaire, aucune mesure n’a été mise en oeuvre et personne ne semble vouloir tirer les conséquences d’un tel scandale sanitaire. Ni l’Etat, ni la Justice ne sont à ce stade capable d’expliquer l’origine de cette contamination, et aucun d’eux n’est en mesure aujourd’hui d’assurer la sécurité sanitaire de nos nourrissons.. Pire que ça, alors même que tous s’accordaient à dire que davantage de moyens humains étaient nécessaires pour les contrôles de l’Etat, le PLF 2019 prévoit encore 45 suppressions de postes. » précise M. GUILLEMAIN.

Les 800 familles de l’association se disent prêtes à mener de nombreuses actions coup de poing à travers la France pour le boycott des produits commercialisés et appelle l’ensemble des parents au boycott des produits Lactalis et des marques du groupe (Milumel, Picot,.etc).

Le président de l’association et son conseil rencontreront le Préfet de Mayenne le 25 septembre à 16 h à la préfecture de Laval.

Suivez-nous et partagez nos actualités :