Communiqué de presse – Les victimes auditionnées le 5 avril par les députés – Face à l’opacité de la DGAL, elles saisissent la CADA

Quentin GUILLEMAIN, Président de l’Association des Familles Victimes du Lait Contaminé aux Salmonelles sera la première personne auditionnée par la Commission d’enquête parlementaire tout juste constituée à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’ Affaire Lactalis. Confrontée à l’opacité du Directeur de l’alimentation, l’Association saisit la CADA.

Le président de l’Association, M. Quentin Guillemain, sera entendu ce jeudi 5 Avril à 14 heures, au cours d’une audition publique retransmise à la télévision et ouverte à la presse, par la commission d’enquête parlementaire « chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis et d’étudier à cet effet les dysfonctionnements des systèmes de contrôle et d’information, de la production à la distribution, et l’effectivité des décisions publiques ». L’association se satisfait de pouvoir contribuer à cette enquête afin que les conséquences en soient tirées pour qu’un tel scandale ne puisse plus se reproduire.

Quentin GUILLEMAIN répondra aux questions des journalistes à l’issue de son audition.

En parallèle, l’Association des Familles Victimes du Lait Contaminé aux Salmonelles a saisi ce jour la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) pour obtenir la transparence sur les autocontrôles de l’entreprise Lactalis. En effet, lors de son audition au sénat le 13 Février dernier, M. Patrick Dehaumont, Directeur Général de l’Alimentation, avait révélé de nouvelles informations concernant des contrôles effectués par l’entreprise qui se seraient révélés positifs à plusieurs types de salmonelles sur des produits finis, et ce à plusieurs reprises ces dernières années. Interrogé par l’association pour plus de précisions sur ces révélations, il a répondu qu’il ne pouvait pas donner plus de précisions, mettant ainsi à bas la transparence dont se gaussaient les autorités. Confrontés à l’opacité de l’administration une nouvelle fois, l’Association se voit dans l’obligation de saisir la CADA et se laisse la possibilité ( toute liberté d’exercer)° d’éventuels recours auprès des juridictions administratives.

« M. Dehaumont ne peut pas lancer une telle bombe publiquement sans que soit donné l’intégralité des informations au public sur des questions d’intérêt général relevant de la santé publique. Si des contrôles positifs ont été réalisés sur des produits finis en 2011, 2013 et 2014, ces produits ont ils été commercialisés ? Nous ne pouvons pas accepter une telle opacité de la part la Direction Générale de l’Alimentation à propos des informations qu’elle détiendrait, relatives à ces contrôles. Nous exigeons que toute la vérité soit faite quant au contexte de réalisation de ces contrôles ainsi que sur la diffusion des résultats obtenus. Est ce cela la transparence que les ministres et le Président de la République nous promettaient dans notre affaire ? » s’indigne Quentin GUILLEMAIN.

Ces derniers jours, l’avocate de l’association, Maitre Jade Dousselin, a déposé 20 nouvelles plaintes de familles adhérentes.

Nous tenons à rappeler que de nombreuses familles ont été touchées par ce scandale sanitaire et que les autorités publiques se doivent de prendre toute  la mesure de leurs responsabilités.

 L’Association des Familles Victimes du Lait Contaminé aux Salmonelles a été crée le 19 Décembre 2017, à la suite de la découverte de plusieurs cas de contamination de nourrissons aux salmonelles. Chaque jour, de nouvelles familles se joignent à notre combat afin que chaque acteur reconnaisse ses responsabilités et que ce type de scandale ne se reproduise plus à l’avenir. Le 3 avril, 749 familles étaient adhérentes de l’association et plus de 50 plaintes ont pu être déposées grâce à son action.

Suivez-nous et partagez nos actualités :